6 ÉTAPES
POUR UNE SORTIE RÉUSSIE

Recommandations d’Andy Saharov

01

Planification fiscale

Lors de la vente d’une compagnie, les personnes bien renseignées tiennent compte des impacts fiscaux personnels ou de la compagnie afin de maximiser le produit net de la vente et d’assurer un traitement fiscal optimal. Les propriétaires d’entreprises seraient avisés de consulter un fiscaliste qualifié au moins deux années avant de considérer leur sortie afin d’assurer un traitement fiscal favorable.

Les actions admissibles de petites entreprises (AAPE) bénéficient d’une exemption pour gains en capital (au-delà de 800 000$); ainsi, les propriétaires d’entreprises préfèrent souvent vendre leurs actions. Nous avons d’excellentes relations avec plusieurs professionnels dans ce domaine.

Du point de vue de l’acheteur, faire l’achat des actifs du vendeur peut servir à diminuer le risque puisque, lors de l’achat d’actions, l’acheteur pourrait être tenu responsable pour des questions légales et fiscales antérieures.

Se préparer financièrement et émotivement à vendre

Lorsque le propriétaire a déterminé la structure fiscale appropriée, la transition et/ou le plan de relève peut débuter. Il est important de souligner que des facteurs déterminants tels la santé, des questions actionnariales, la satisfaction des employés, la concurrence, etc., peuvent tous influencer la valeur d’une entreprise.

Nous recommandons aux vendeurs de valider leurs attentes par rapport au prix et de consulter leurs conseillers en investissement afin de s’assurer d’être prêts d’un point de vue financier.

Les vendeurs devraient tenir compte de l’aspect émotif de leur stratégie de sortie avant de s’engager sur le chemin de la vente de leurs entreprises. Afin d’être suffisamment préparé pour une stratégie de sortie et une vente optimale, il faut être pleinement engagé à la décision de vendre une entreprise.

Il est souvent souhaitable, du point de vue de l’acheteur, d’avoir une période de transition pendant laquelle le vendeur est activement impliqué afin d’assurer une acquisition et une transition réussie. Les propriétaires d’entreprises envisageant une sortie devraient s’assurer que leurs compagnies puissent fonctionner adéquatement en leurs absences. Pour certains, lâcher prise peut s’avérer difficile.

02

03

Planifier la transition

Lorsque le vendeur est financièrement et émotionnellement prêt pour sa sortie, il doit considérer mettre en place un bon plan de transition.

Pour ceux qui préfèreraient une sortie rapide, les personnes jouant un rôle clé au sein de l’entreprise doivent être formées afin de pouvoir ensuite bien gérer l’entreprise. Lorsque le vendeur est un élément clé au succès de l’entreprise, le niveau de risque inhérent de l’acheteur augmente. Les entrepreneurs font rarement de bons employés; les transitions bien préparées et bien exécutées entrainent souvent de meilleurs résultats.

Les vendeurs doivent être honnêtes avec eux-mêmes et être prêts à « sortir de leurs zones de confort ». Un nouveau partenaire d’investissement majoritaire, ou un nouvel acheteur, aura finalement son propre style de gestion, sa propre façon de voir les affaires ainsi que ses propres procédures opérationnelles. Le vendeur devra être prêt à accepter le changement afin d’assurer une transition en douceur.

Bonnes pratiques d’affaires

Les bonnes pratiques d’affaires sont à la base d’une sortie réussie. Parmi les bonnes pratiques on retrouve les programmes de formation, les procédures opérationnelles bien documentées et appuyées par les technologies de l’information (TI) appropriées, les systèmes de planification de ressources d’entreprise (ERP) et autres systèmes de gestion.

Dans une entreprise parvenue à maturité, les procédés sont en place, la part de marché à l’intérieur de son industrie est connue et les données historiques financières et opérationnelles permettent aux propriétaires de bien gérer les opérations quotidiennes et d’envisager le futur avec confiance. Une planification stratégique et une exécution réussies sont à la base de ce qui détermine la valeur d’une entreprise aux yeux d’un acheteur potentiel.

04

05

Déterminer la valeur de votre entreprise

Déterminer la valeur de votre entreprise est une des étapes les plus difficiles du processus. Selon la grandeur et la portée de votre entreprise, il est recommandé de consulter votre expert en évaluation d’entreprises (EEE), votre comptable ou un professionnel d’expérience en fusions et acquisitions. Il est essentiel que vous ayez une idée de ce à quoi vous attendre avant d’envisager de vendre votre entreprise.

Règle générale, la valeur d’une entreprise est calculée en utilisant un multiple du BAIIA (EBITDA) - BAIIA étant le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements. BAIIA est généralement le flux de liquidités provenant des activités de l’entreprise.

À quoi s’attendre

Plusieurs raisons peuvent motiver l’achat d’une entreprise :

  • Faire croitre son entreprise
  • Faire un ajout à l’offre de service existante
  • Devenir un associé/investisseur passif désirant mettre en place une équipe de gestion
  • Devenir propriétaire d’entreprise

Il est important, dès le début des pourparlers entre un vendeur et un acheteur potentiel, qu’un accord de confidentialité soit signé par les parties.

Un accord de confidentialité précise les responsabilités de chacune des parties afin de garder confidentielles toutes informations échangées; cet accord est impératif dans le cas où une transaction n’ait pas lieu.

06